Premiers mots de Charlie « Y’a trop de monde ici » . Oui Barcelone ne change pas, que l’on soit ici en hiver ou en été, il y a des gens partout. Barcelone est indomptable, gaie, fêtarde… ça passe de tous cotés, ça braille, ça fourmille. Notre appartement est en plein centre historique, à 30m de la plaça reial pour les connaisseurs. C’est drôle je suis passée tant de fois dans ce quartier, à chacun de mes passages dans cette ville pour ainsi dire. Et voilà que maintenant j’y suis avec homme et enfants. Un bel appartement, aussi grand que notre maison ! Juste en dessous il y a un bar à tapas fréquenté jusque tard. Pour le calme ce n’est pas l’idéal mais bon faut savoir ce que l’on veut, on ne peut pas habiter au coeur d’une ville comme Barcelone et demander le silence. Quand on voyage, on essaye un maximum de se mettre au diapason de la vie locale du pays ou de la ville qui nous adopte pour les vacances. Nous sommes donc pour quelques jours barcelonais. On y a trouvé nos marques immédiatement. Les petits ont choisis leur chambre, on a sorti la patate modeler (pâte à modeler, on progresse sur le terme mais on y est pas encore!) et les livres, sauté sur les canapés et couru dans l’immense couloir pour finir en cascade au bout…
appart
entree
patate-de-lait
Puis on est sorti prendre la température de la ville, les lumières de Noël sont toujours là, et le contraste avec les palmiers est plutôt sympa.  Il en faut pas plus pour plaire aux enfants. On a marché, puis râlé, on s’est émerveillé des hommes statues de la Rambla. On a cherché un endroit où manger que nous connaissions, nous l’avons retrouvé mais il était fermé… alors nous en avons cherché un second que nous connaissions aussi , cette fois il était ouvert. Toujours aussi copieux. Régalade. Quel bonheur autant pour les petits que les grands d’être à table, avec pleins d’assiettes à picorer et un verre frais à la main. On a de la chance à ce niveau là, nos enfants goutent à tout. Et c’est perché sur nos manteaux pliés, que Basile a expliqué aux petites pieuvres de quel bois il se chauffait.
Un premier jour de 2017, urbain, vivant, gourmand.
Vivement demain!
vue-de-lappart
fontaine-placa-bynight
palmier-de-noel
toreros

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :