Arrivés à l’heure à l’aéroport de Marseille, malgrés un accident sur l’autoroute. Premier vol les doigts dans le nez. Beau temps à Paris. Il est 13h00. On enchaîne embarquement pour Cancun dans la foulée. Le stewart nous accueil habillé en village people. C’est son dernier vol avant la quille. Équipage festif et gentil et On a pour une fois les places choisies et respectées par la compagnie.

Dans ma tête je me dis « wouah tout se passe bien. Trop bien même. C’est bizarre ».
Effectivement un chat noir reste un chat noir.
Et on entend une fois tout le monde installé « mesdames et messieurs Nous allons devoir vous débarquer, nous avons un problème mécanique, un des moteurs est en panne ». Voilà voilà. Bon on descend on suit les consignes. Simples les consignes, il faut attendre.
3h d’attente plus tard au micro de l’aéroport : la sentence. « le moteur ne peut être réparé, il faut affréter un autre avion, évidemment qu’il n’ont pas sous la main. Les passagers du vol pour cancun sont invités à récupérer leur bagage porte 33, et à se rendre au point de rendez vous pour les instructions porte 11 ». Vol annulé. Il est 16h00. Youpi. Plus d’une heure pour récupérer nos valises soute. Je vous épargne l’envie de faire caca entre. Les dix milles explication aux petits. Rdv porte 11 pour la suite des festivités. Pas de vol. 470 personnes à recaser, pas de priorités aux familles. Pas d’autres avions de remplacement. 4h d’attente à nouveau au comptoir. Je suis grippée et commence sérieusement à voir rouge. Je vois que casiment 400 personnes ont quitté l’aéroport et que nous avec les petits on a toujours pas de solution valable. Les meilleurs vols proposés étant soit un trajet deux jours plus tard avec escale à Houston et Mexico soit carrément dimanche pour un direct Paris-Cancun: je vrille.
J’ai dégainé mon masque de méchante et là je vous garanti que personne n’a envie de croiser cette Caro là. Résultat on a la premier vol direct du lendemain. Voilà. Il est 20h30 quand un bus nous amène pour la nuit dormir à Disney ( ceci dit hôtel très sympa, restaurant et petit déjeuné payé par la compagnie) une heure de route supplémentaire ( car tout les hôtels à côté de l’aéroport sont complets mais on n’est plus à ca prêt ). Il est 22h dodo bien mérité. Je croise les doigts pour demain. La bonne nouvelle c’est que je vous raconterai une autre fois comment du coup on a gagné des sous en voyageant à 4 pour le Mexique. Toujours voir le verre à moitié plein. Mais on prend quand même toutes les bonnes ondes et Ceux qui le veulent peuvent aussi croiser les doigts pour nous.
27750265_590370814630323_2916633817712354220_n
Deuxième effet kiss cool:

Lèves motivés et soulagés d’avoir réussi à obtenir un vol aujourd’hui. On a limité la casse. On a décalé la location de la voiture. On a annulé le premier Airbnb et prévenu le second qu’on arriverai le soir et non le midi. Nous sommes cuits et nerveux. Le voyage qui devait être plutôt rapide s’en retrouve long et périlleux. Bref. On enregistre les bagages à nouveau. On passe les contrôles de sécurité et police des frontières à nouveau. On arrive à la porte d’embarquement où deux retards successifs s’invitent à la fête. On embarque. Tout le monde est en place. On est paré pour le décollage avec 3 heures de retard. J’exulte !! Youpi c’est parti! Enfin!
Et… oui oui oui MAIS tu vas pas en revenir. Message du commandant: « mesdames , messieurs nous constatons un problème sur les trains d’atterrissage, nous allons retourner à l’aéroport pour étudier le cas » . Ahah Ahaha . La blague !  
Nous voilà donc à l’arrêt à nouveau. Comme un air de déjà vécu. Et la consigne ? Et bien : on attend. Mais je reste songeuse quant à la flotte proposée par Air France, je me questionne à savoir si une force supérieure ne tenterai pas de nous dissuader d’aller à Cancun. Doit on écouter les signes? Que va t il se passer? Suspens… la suite au prochain épisode.

Les amis reprenons le cours de ce récit pour le moins rocambolesque mais bien réel. Tellement réel.
Nous ne sommes finalement pas descendu de notre deuxième avion et avons pu décoller avec seulement 3 heures de retard. On n’y croyait plus. On n’a pas bronché. Nous n’étions pas à coté mais à ce stade là est ce vraiment une priorité? Les garçons au fond de l’avion et les filles devant. Et figurez vous que la famille à coté de moi était d’Aigues-Mortes et avec des connaissances en commun. Les filles, du même âge ont transformé la rangée 19 en cabane géante. Basile frustré de ne pas avoir d’enfants à coté de lui, à finalement passé le plus clair de son temps chez nous.

IMG_20180214_153757

IMG_5972.JPG

Arrivé à Cancun, on a passé les points de contrôles, récupérer nos valises ( évidement sur deux valises, y’en a une qui est venue en première, l’autre en dernier sur le tapis), puis nous sommes sortis du bâtiment. Là devait nous attendre la voiture de location Sixt que nous avions réservé par internet en novembre, et où depuis nous avons été débité et reçu toutes les confirmations possibles. On attend (ça on sait bien faire maintenant). Rien. On essaye d’appeler, et là message d’Orange qui nous informe que là maintenant tout de suite ils nous coupe Internet! Non mais LOL. Du coup pas de téléphone, pas d’internet. On est 4 corps épuisés sur le parvis de l’aéroport et à ce stade il ne nous reste que très peu de sens commun.
Un gars habillé avec insigne de l’aéroport vient nous trouver et nous demande si on a besoin d’aide. OUI!!! Voilà un signe positif. On lui explique qu’on doit appeler Sixt, que notre voiture n’est pas là, et qu’on a pas de réseaux. Il les appelle et raccroche. Et nous dit que Sixt ne viendra pas. Est ce que tu là sens la grosse galère poindre le bout de son nez? Est ce que tu sens la maitrise que l’on doit avoir à ce moment là pour ne pas hurler? Puis d’un coup sorti de nulle part le gars de Sixt (avec t shirt et badges et tout et tout ) apparaît! Comme ça! Devant nous! Le calme revient, on se dit que c’est une caméra cachée mexicaine. On explique encore, on montre notre réservation. Il nous dit qu’il n’a pas notre voiture avec un petit sourire et qu’il ne lui reste qu’une plus grosse moyennant du coup 80 euros supplémentaire /jours. Fais le compte pour 3 semaines et tu vas vite voir de quelle couleur nos visages sont devenus. Les petits sont épuisés et dorment sur les valises. Silvain tente quand même la palabre et surtout de faire valoir nos droits. Moi je stoppe tout. Inutile de discuter. La voiture on ne l’aura jamais. Je m’étais renseigner sur les différentes arnaques à la voiture de location au Mexique mais celle ci est une première dans les annales.
Là , une seule chose a faire trouver une autre voiture, partir de ce P*&#$%d’aéroport et aller dormir!!!!! On stoppe toute discussion avec l’agents sixt. On rentre à l’aéroport, on va au comptoir d’Europcar. Ils ont une voiture (on rallonge de 200 euros tout de même). Là tu penses qu’on est sorti du pétrin. Pas tout à fait. Une navette europcar vient nous chercher pour nous amener à l’agence, récupérer la voiture. En France et en Europe, louer une voiture te prend une demi heure. Ici au Mexique, le temps ne compte pas et il y a une dizaine de personnes devant nous. On attend plus de 3h00 pour être pris en charge, payer et récupérer les clefs. Il est extrêmement tard dans la nuit quand nous démarrons. La voiture n’a plus d’essence, sinon c’est pas drôle et toutes les stations que nous croisons sur 50 kms ne prennent pas la carte bleue. Les enfants se sont endormis direct dans la voiture, nous deux on est tenus éveillés par l’adrénaline.
Une station! Le plein est fait. On roule deux heures pour rejoindre notre maison. On arrive a se connecter au Wifi d’un café pour informer notre hote de notre arrivée imminente (rien que le mot me fais pouffer de rire intérieurement, juste deux jours qu’il attend!). Sympa il avait préparé un apéro pour nous acceuillir. Bon ça c’était l’option où on arriverait sous forme humaine. Raté. Il est adorable, sa maison est un bijou. Et à partir de ce moment là, mon corps à lâché. Je me souviens avoir couché les petits et moi à coté.Puis le noir.
Au reveil ce matin, le bruit du vent dans les arbres, la chaleur tant attendue. Basile s’est réveillé de bonne heure avec son père.Il a récupérer la GO pro et filme toutes les bêtes du jardin. Charlie est sous la moustiquaire dans un coma profond, et je profite de ce moment calme, pour vous relater cette histoire. Le programme du jour: la plage, ne rien faire, bien manger. Je vous dis à bientôt, en espérant que le sort soit dorénavant plus clément. Un voyage n’est jamais anodin. L’aventure est bien là. Love

 

NB : Sixt nous a remboursé intégralement deux jours après un petit message envoyé au service client par Silvain. Conclusion ne pas se laisser avoir et changer direct de loueur.

IMGP2604IMGP2593IMGP2609

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :