Notre road trip s’achève ici,  à Johannesburg.  L’arrivée nous a fait un choc, en même temps on est passé de la nature sauvage du Madikwe à la plus grande ville du pays dans la même journée. Je craignais cette ville décrite comme ultra violente. Bon je ne vous cache pas qu’il ne faut pas déconner avec les règles de bases. Ne pas se balader seul ou à pied. Ne pas porter d’objets ostentatoires (appareil photo…) et surtout faire appel à un guide pour la découvrir. Mais Johannesburg, de ses petits noms Joburg ou Jozi est surprenante.  Il y’a 140 ans il n’y avait rien. Pas même une cabane. Puis la ruée vers l’or et en si peu de temps se construit le poumon économique du pays. C’est vous dire l’effervescence qu’il y règne.  Le centre ville fut abandonné et squatté après la fin de l’apartheid, donc c’est vrai que selon les rues vaut mieux pas s’aventurer. Mais petit à petit les investisseurs, les entrepreneurs , je dirais même les nouveaux aventuriers, se réinstallent et créent des endroits incroyables. C’est le cas de 44 stanley. Des bâtiments industriels des années 30, réaffectés en boutiques, restaurants, galerie, jardin. Un exemple réussi de reconquête.  Nous avons profité de nos trois jours ici pour découvrir ces endroits là (je vous mets à la fin de l’article nos adresses, toutes plus géniales les unes que les autres).

 

cofcofcofcofdav

cof

cofptr

A défaut de visiter le musée de l’apartheid et constitution Hill (en effet déconseillés aux enfants de moins de 11 ans) , nous avons  passé une journée au Berceau de l’humanité, reconnu par l’Unesco en 1999.  En effet c’est près de Jozi qu’à été découvert « Little foot » vieux de plus de 3,7 millions d’années soit 400 000 ans de plus que Lucy, c’est dire. L’appelation berceau de l’humanité balance donc entre l’Afrique de L’est et l’Afrique du sud. On peut y visiter la grotte de Sterkfontein (c’est la crevasse où est tombé little foot jadis , et où il a été retrouvé), puis le Maraupeng, musée ludique et complet sur l’évolution de l’Homme. Bref de quoi passer une journée sympa.

smartcapturesmartcaptureptrmderhdr

Notre dernier jour , nous l’avons passé au coté de Alain Samy. Quelle journée, Alain est passionnant et passionné. On découvre la ville, son histoire, on vit les événements passés et les espoirs futurs avec lui.   Je ne voulais pas visiter Soweto. A quoi bon? Mais Alain m’a convaincu, en fait il délègue la visite du quartier à Peter. Peter est un jeune, natif du township et propose sa compagnie,son histoire et des balades à pieds ou a vélos. Il a crée une association The Shalk qui s’occupe d’une soixantaine d’enfants au coeur du quartier.  Les enfants y trouvent du soutien, des activités, apprennent l’anglais. L’association aide les jeunes (trop jeunes) mamans, informe les ados sur les drogues, violences, maladies…qui font la loi ici.  Notre visite aide donc concrètement les habitants. Vous dire qu’on a prit une grosse claque est plutôt un terme léger. Soweto à plusieurs facettes, c’est immense, une ville dans la ville, plus de 3 millions d’habitants, on y trouve donc de tout, des petits quartiers de maisons pavillonnaires (là où a habité Mandela, mais aussi Desmond Tutu, deux prix nobel de la paix dans la même rue! Inedit!) , mais aussi des gens vivants dans le dénuement le plus total comme à Kliptown. Pour vous dire les favelas à coté c’est riche.  La municipalité ne reconnait pas cette partie du quartier et il règne une vie parallèle, une économie officieuse. Ces gens n’existent pas, ce sont des fantômes . Jozi se targue d’être le berceau de l’humanité mais il faudrait ne pas savoir oublier ce qu’est l’humanité.  Et vous savez quoi malgré tout , on trouve ici des sourires, de la créativité, de l’énergie, de l’espoir et beaucoup de gentillesse. Comme quoi. ça remet les pendules à l’heure.

IMG_20181116_154057.jpg

smartcapturecofcofsdrdavrhdr

cof

 

Nos trois jours à Jozi étaient un joli point final à cette aventure sud africaine. On va récupérer le cours de notre vie avec quelques pages écrites en plus. Je languis comme j’appréhende toujours un peu le retour. Je ne reviens jamais complètement chez moi après un voyage.  J’espère que mes récits auront  réussi à vous transporter dans ce pays incroyable. Je reviens ici bientôt pour le bilan de ce road trip.

Love

Nos adresses 

MANGER 
 Tortellino : Un italien de folie, on mange en fait dans l’épicerie. Mention spéciale pour l’accueil et la fraicheur des produits.
 Workshop 55 : une ancienne maison  reconvertie en restaurant. Lieu superbe et tapas revisitées à la sauce sud africaine. Un régal .
Bambanani : un restaurant pour les enfants donc pour les parents. Paradis des moins de 10 ans. On y  trouve des activités, un vrai appartement reconstitué à la taille enfant, une structure de jeu, des salles legos et barbie… la folie
Che argentine Grill : Une ancienne usine revisitée en grill argentin. En plus de la viande excellente, j’ai adoré le bordel ambiant. Ca grouille, ça rigole, c’est bruyant.
Vovotelo et Salvation cafe: ces deux adresses sont au 44 stanley, aussi bien pour manger que pour petit déjeuner.
Lebos : self backpackers à Soweto. Endroit trés sympa.
BOUTIQUES
Amatuli : la caverne d’ali baba de la déco. Génial
44 stanley : pour manger, chiner, voir de l’art, des artisans, des créateurs….
VISITER
Alain Samy (mysanw.za10@yahoo.com / +27(0)768309594)
Passionné et visite en français. On a adoré sa compagnie.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :